Effets de Serre et Réchauffement Climatique

Afficher l'image d'origine

L’effet de serre

La température moyenne à la surface du globe est de 15°C. Sachez que c’est grâce à l’effet de serre car sans lui, cette température moyenne serait de – 18 °C et la vie serait impossible !

Notre atmosphère est principalement composée d’azote et d’oxygène : des gaz qui laissent passer les rayonnements, visibles et infrarouges, du soleil.

L’énergie solaire est absorbée par la surface de la terre, convertie en chaleur et une partie est réémise sous forme de rayons infrarouges.

Mais dans notre atmosphère, sont naturellement présents ce qu’on appelle des gaz à effet de serre (vapeur d’eau, gaz carbonique, méthane, protoxyde d’azote, …) en quantité très réduite (moins de 1 %). Ces derniers jouent cependant un rôle déterminant dans l’équilibre de l’atmosphère.

Ils absorbent une partie des rayonnements infrarouges puis les réémettent, ce qui permet de réchauffer la basse atmosphère et la surface de la terre.

L’effet de serre est donc un phénomène naturel comparable à celui que produit la vitre d’une serre. Les gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère, jouent le rôle de cette vitre qui piège la chaleur du soleil et l’emprisonne.

Mais l’équilibre de ce phénomène naturel, complexe et variable, est fragile. Les activités humaines produisent aujourd’hui d’importantes quantités de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, gaz fluorés…) et amplifient le phénomène naturel d’effet de serre avec pour principale conséquence… : le réchauffement climatique.

Le réchauffement climatique

Au cours des années 1990, pratiquement tous les gaz à effet de serre ont atteint des niveaux de concentration jamais observés !

Les gaz à effet de serre ont un potentiel de réchauffement global qui diffère en fonction de leur durée de vie dans l’atmosphère et de leur capacité à retenir la chaleur. Ainsi, le méthane a un potentiel de réchauffement global 23 fois supérieur à celui du gaz carbonique.

réchauffement climatique
 

Actuellement, le réchauffement naturel de la terre dû à l’effet de serre est en train d’évoluer avec une ampleur et une rapidité jamais atteintes, à cause de l’activité humaine.

Outre l’industrie (fabrication de ciment, d’aluminium, de composants d’ordinateurs, procédés chimiques, …), ou l’agriculture (élevages de ruminants, culture du riz, fabrication d’engrais, ….), la combustion des énergies fossiles, l’utilisation de climatiseurs, … produisent des gaz à effet de serre.

Plusieurs scénarii ont été étudiés par le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) et tous vont dans le même sens :

  • réchauffement global de 1,4 à 5,8 °C entre 1990 et 2100,
  • élévation du niveau de la mer (dilatation thermique des océans) de 9 à 88 cm entre 1990 et 2100,
  • fonte des glaciers de montagne, fragilité des pôles Nord et Sud, bouleversement du cycle de l’eau, dérèglement des saisons, extinction de certaines espèces, …
  • accentuation de caractéristiques climatiques (précipitation, sécheresse, …), dérèglement brutal et imprévisible des variations climatiques naturelles, …
  • augmentation des maladies transmissibles par les parasites (paludisme, fièvre jaune,…) en raison d’une progression des zones climatiques favorables à leur reproduction, …

La situation est très inquiétante

Depuis 1988, plusieurs milliers de chercheurs internationaux se sont réunis sous l’égide de l’ONU pour constituer le GIEC (Groupe Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) afin de travailler sur ce bouleversement global (planétaire) et rapide.

« le réchauffement du climat ne fait aucun doute et est désormais attesté par l’augmentation observée des températures moyennes de l’air et de l’océan, la fonte généralisée de la neige et de la glace et l’augmentation du niveau moyen de la mer » (GIEC, rapport 4).

– la Planète se réchauffe :

La température actuelle moyenne de l’hémisphère Nord est la plus élevée depuis 500 ans et probablement depuis plus de 1 300 ans (Giec 2007)

Évolution du réchauffement climatique de 1880 à 2006 pour les températures de surface. Le rouge sombre indique un plus fort réchauffement et le bleu sombre un plus fort refroidissement par rapport aux normales 1950-1981.

-le niveau des océans monte (+17 cm depuis 1880), les glaciers fondent…

Les scientifiques prévoient d’ici à 2100 la fonte partielle ou totale des glaciers, (98 % d’entre eux étant actuellement en régression) et une élévation moyenne du niveau des océans comprise entre 9 et 88 centimètres.

  • Lutter contre le changement climatique

    Compte tenu de la durée de vie très longue des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, le phénomène de réchauffement climatique ne peut être stoppé à cours terme. Pour exemple, une molécule de CO2 émise aujourd’hui dans l’atmosphère alimentera le phénomène d’effet de serre et de réchauffement climatique pendant au moins 1 siècle.

    Il est donc urgent d’agir afin de stabiliser puis de diminuer durablement les émissions de gaz à effet de serre puisque l’avenir de la planète et des générations futures dépend des décisions qui sont prises aujourd’hui.

Afficher l'image d'origine

Laisser un commentaire